psychosocial

Irritabilité, autoritarisme, intolérance : est-ce un signe de burn-out ?

Travailler est une nécessité, que ça soit une passion ou un rêve réalisé pour certains, ou juste un moyen de gagner de l’argent pour d’autres. Que l’on travaille 7, 8 ou 10 heures par jour, il arrive à tout travailleur d’être fatigué physiquement et émotionnellement après une dure journée de travail, des clients difficiles, des tensions avec son supérieur ou ses collègues, des baisses de chiffres d’affaires etc. Mais on parle peu du burn-out et même jamais dans certains lieux, alors que c’est un phénomène récurrent dans le monde du travail.

Les symptômes du burn-out

Le « burn-out », un mot anglais qui signifie épuisement professionnel, a existé depuis longtemps mais l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé ne l’a reconnu comme une maladie qu’en Juin 2018. Il est causé par une forte pression ou un travail surchargé, un problème d’iniquité ou encore un manque de reconnaissance dans son travail. Le burn-out commence par de légers symptômes comme la fatigue, le mal de dos, les maux de tête, l’irritabilité, auquel on ne prête pas forcément

attention dans un premier temps. Ces symptômes évoluent alors lentement et se transforment en angoisse, en anxiété, en autoritarisme et en intolérance. La personne concernée commence alors à rencontrer des difficultés de concentration, de mémorisation, et même à s’exprimer car tout semble se mélanger dans sa tête.

Comment sortir d’un burn-out ?

Le phénomène du burn-out n’est pas permanent mais peut s’aggraver, être récurrent ou conduire à d’autres maladies ou troubles s’il n’est pas pris en compte. Il faut savoir qu’il est possible de le prévenir avant même son apparition en détectant les signes avant-coureurs. Il faut savoir écouter son corps, et savoir dire stop quand il le faut. Il faut également apprendre à dire non et ne jamais se forcer pour une tâche qui stresse ou qui surcharge. Dans le cas où vous ressentez le mal-être, rendez-vous au Centre Du Burn Out pour consulter votre médecin qui demandera alors de suivre un traitement approprié. Il faut prendre du recul, arrêter de travailler un moment et se reposer. Enfin, il ne faut pas hésiter à en parler à quelqu’un et essayer de voir la vraie cause de son mal être.

Différences entre dépression et burn-out

Bien que la dépression et le burn-out sont tous les deux des troubles psychiques, et qu’il existe des sentiments de dépression dans le burn-out, il y a des différences à ne pas confondre.

Le burn-out se déclare à la suite d’une exposition prolongée de situations répétitives négatives et même nocives que la victime subit dans son lieu de travail.

Quant à la dépression, ce n’est pas un simple coup d’angoisse ou de tristesse éphémères mais un vrai bouleversement psychologique et un mal-être important qui peut affecter aussi bien la vie personnelle que professionnelle.

Quitter la version mobile