psychosocial

La Clinophilie : comment la traiter ?

La clinophilie indique le fait d’exiger de rester au lit tout le temps, ou par extension, de rester chez soi et de ne plus vouloir ou pouvoir sortir. Ce n’est pas une maladie en soi, c’est plutôt un symptôme de plusieurs maladies mentales. Le fait qu’un patient ne peut pas du tout sortir du lit reste une situation extrême. Le traitement inclut les pathologies liées au traitement : dépression, psychose ou anxiété.

Qu’est-ce que c’est la clinophilie ?

Clinophilie signifie étymologiquement « le fait qui aime se coucher ». En fait, c’est une tendance à toujours vouloir demeurer au lit, et à son tour, une tendance à désirer rester à la maison. Le phénomène auquel l’on ne peut pas sortir du lit est aussi une situation exagérée qui était plus fréquente dans le passé, quand les gens étaient plus réticents à voir un psychologue, En fait, le fétichisme du lit se réfère aujourd’hui davantage à vouloir rester dans l’endroit le plus sûr, d’où la maison. En effet, la clinophilie n’est pas une pathologie en soi, c’est un symptôme de plusieurs maladies mentales.

Symptômes de la narcolepsie

La clinophilie veut dire vouloir s’allonger ou souhaiter rester chez soi pendant tout le temps. C’est un symptôme en soi plutôt qu’une maladie et peut également être observé dans l’épuisement professionnel et l’ingestion de substances toxiques telles que la marijuana. Le syndrome de manque de motivation peut aussi être associé aux fétiches du lit : l’exemple classique est celui d’un adolescent fumeur de marijuana qui passe toute la journée dans sa chambre à ne rien faire.

Traitement du clinophilie

Le traitement de la clinophilie sera intégré au traitement général dans le cadre d’une prise en charge appropriée du trouble diagnostiqué : antidépresseurs pour la dépression, antipsychotiques pour la psychose, anxiolytiques pour l’anxiété. Les approches psychothérapeutiques sont particulièrement utiles pour traiter la narcolepsie : TCC et TIP.

  • Le principe de la Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC) est d’enseigner aux personnes que rester chez soi, même si cela les rassure à court terme, est négatif. L’objectif est d’amener le patient à réagir de manière proactive. La maladie peut parfois être ancienne, comme la peur des chiens : l’objectif est de faire prendre conscience aux patients que demeurer à la maison est plus difficile que d’affronter les risques des chiens, ce qui devient inadapté. Par conséquent, la TCC inclut une restructuration positive des mentalités.
  • La thérapie interpersonnelle (IPT) est conçue pour souligner l’importance et les avantages du lien d’attachement aux autres. Ils mettent en évidence les avantages de l’interaction sociale et des groupes, qui aideront les patients à aller mieux et à se sentir heureux. L’interaction avec les autres faits que les gens se sentent bien. Ce travail sur soi est aussi un travail d’attachement et conduit ainsi à une prise de conscience de puissance de se connecter aux autres pour être équilibré. Chacune de ces psychothérapies peut être très utile pour guérir la narcolepsie. La TCC conduira à identifier son dysfonctionnement et aidera le patient à apporter ses réponses. TIP vous permettra de vous reconnecter avec les autres.
Quitter la version mobile